Peut-on mettre un découvert bancaire dans un rachat de crédit ?

Explication sur le fonctionnement d’un découvert bancaire et ses possibilités d’intégration dans une opération de rachat de crédit fonctionnaire.

Le découvert bancaire : un incontournable budgétaire en France

Les Français éprouveraient-ils des difficultés financières ? Si toute la population n’est évidemment pas concernée, une propension semble bel et bien avoir du mal à boucler leur budget à l’équilibre chaque mois. C’est que révèle un récent sondage d’un professionnel de la finance qui se penche sur la situation financière des ménages.

D’après les personnes interrogés, 17% d’entre elles ont répondu qu’elles utilisaient leur découvert au minimum une fois tous les 3 mois. En outre, le sondage va un peu plus loin en précisant le découvert moyen des Français en 2018 qui se fixe à 340€.

Fonctionnement d’un découvert bancaire

À la vue des statistiques, il est clair que le découvert est un indispensable pour que certains foyers puissent maintenir la tête hors de l’eau. Mais comment fonctionne-t-il ? Pour faire simple, le découvert bancaire est une avance d’argent proposée par les établissements bancaires à leurs clients, sous réserve qu’il soit mentionné dans la convention de compte remise lors de l’ouverture du compte bancaire. L’absence de découvert autorisé lors de l’ouverture peut en revanche faire l’objet d’un avenant pour l’ajouter ultérieurement.

Quand la banque laisse à disposition une réserve supplémentaire de la sorte, un fonctionnaire qui a recours à son découvert doit rembourser la somme due. Concrètement, le découvert bancaire est à assimiler à un prêt à la consommation à court terme où le particulier va payer le capital prêté ainsi que des intérêts évalués suivant le montant utilisé et la durée pour le rembourser.

Ce surplus que va ponctionner la banque en guise de frais bancaires, ce sont les fameux agios. Pour calculer le montant d’un découvert, les banques tiennent compte du taux d’intérêt débiteur, qui figure dans la tarification de l’établissement, du montant dû ainsi que du nombre de jours pendant lesquels le titulaire du compte est resté dans son découvert. Attention, les frais liés à un découvert sont à différencier avec les commissions d’intervention. Celles-ci sont imputées sur un compte lorsque des opérations de paiement entraîne le solde hors du découvert ou hors de la provision, en l’absence de réserve supplémentaire.

Mettre le montant du découvert dans un regroupement de crédit fonctionnaire

Comme le découvert se rapproche d’un crédit traditionnel, il est compatible pour intégrer un regroupement de prêts lors d’une demande de rachat de crédit. Cette éligibilité permet de ce fait à un demandeur de réunir tous ses emprunts en cours de remboursement, y compris les crédits à la consommation et les crédits immobiliers, en incluant le montant du découvert bancaire, autorisé et non autorisé, avec comme perspective de créer une nouvelle mensualité rééchelonnée selon les revenus. L’avantage du rachat de crédit est que le fonctionnaire va pouvoir rembourser son découvert mais aussi ajuster le montant de ses échéances de crédit pour recouvrir à un équilibre budgétaire.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Publié dans Blog fonctionnaire.