Budget : quelle baisse d’impôt en 2020 pour les Français ?

D’après les données publiées par le gouvernement, les ménages vont obtenir un rabotage de près de 10 milliards d’euros d’impôts en 2020.

9,3 milliards d’euros en moins l’année prochaine

Les premiers éléments que doit contenir le projet de la loi de Finances de 2020 commencent à prendre forme. Selon toute vraisemblance, le gouvernement a l’intention de baisser de plus de 9,3 milliards d’euros le montant que les contribuables devront payer au titre des impôts de 2020. Une information qui sera vérifiée en définitive le 27 septembre, date où le projet de loi sera présenté par le gouvernement.

Pour les ménages soucieux de l’évolution de leur pouvoir d’achat, c’est sans nul doute une bonne nouvelle. Cette réduction d’impôt s’ajoute aux 11,3 milliards d’euros déjà redistribués depuis le début du quinquennat présidentiel. Au total, les Français vont se voir accorder une baisse de 20,6 milliards d’euros d’impôts en additionnant celle qui va intervenir l’année prochaine.

Une baisse de plusieurs taxes fiscales

Les 9,3 milliards d’euros ne sont cependant pas intégralement lié à l’impôt sur les revenus. Bien que dans les faits, la propension est majoritaire puisque les Français issues des classes moyennes vont bénéficier d’un allégement de 5 milliards décidé après la finalisation du grand débat.

À cela, il faut également ajouter une réduction de 3,7 milliards d’euros une fois que la fin définitive de la taxe d’habitation pour 80% des ménages. Pour les 20% restants, il va falloir prendre son mal en patience puisque l’État reste flou sur la fin de la taxe avec l’horizon 2022-2023.

Enfin, la dernière pierre à l’édifice de remaniement fiscal doit provenir des économies réalisées suite aux heures supplémentaires qui sont actuellement défiscalisées. Un système qui doit permettre de faire gagner 800 millions d’euros aux actifs.

Actualisation du taux de prélèvement à la source en septembre

Pour le paiement de l’impôt sur le revenu, les Français ont dû remarquer un éventuel changement sur leur dernier avis d’imposition reçu soit en juillet, par voie dématérialisée, ou fin août voire début de septembre, par papier. Le document fait figurer une actualisation du taux de prélèvement à la source suivant les évolutions de revenu.

Pour rappel, l’impôt sur le revenu est payé, depuis le 1er janvier 2019, directement à la source. Cela signifie que c’est l’employeur ou les organismes sociaux qui se chargent de collecter la taxe sur le montant du salaire ou sur les prestations sociales, pour ensuite la redistribuer à l’administration fiscale. Dorénavant, le contribuable bénéficie d’un mécanisme qui lui alloue une mensualisation sur 12 mois, alors qu’ils ne pouvaient payer que sur 10 mensualités au maximum autrefois.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Publié dans Blog fonctionnaire.