Retour sur les principes du petit crédit sans justificatif

Plusieurs solutions permettent à un usager de payer une transaction en mettant en place plusieurs mensualités de prêt sans fournir nécessairement de pièces justificatives.

Comment fonctionne le prêt sans justificatif à petite somme ?

Un prêt sans justificatif est une somme d’argent versée par une banque que l’emprunteur s’engage à rembourser sur une période précisée dans le contrat, qu’il soit physique ou électronique. Les paiements en plusieurs fois par carte bancaire pour les achats de biens de consommation, que ce soit en magasin ou sur un site internet, peuvent s’assimiler à un mini crédit sans justificatif. Une fois que le paiement est validé, l’acheteur est en effet redevable d’une dette découpée en plusieurs mensualités qui sont accompagnées d’intérêts pour rémunérer le prêteur. Il ne doit pas fournir de bulletin de paie ou d’avis d’imposition, par exemple, pour obtenir l’accord.

Le titulaire de la carte de paiement doit alors fournir très peu d’informations au sujet de sa situation personnelle puisque, généralement, seules ses données personnelles suffisent. Les banques demandent néanmoins à ce que la date de naissance soit renseignée pour qu’elles puissent interroger les fichiers de la Banque de France, notamment pour savoir si l’emprunteur du petit crédit est fiché. Si la banque est notifiée de la présence dans les fichiers FCC ou FICP, alors il est très probable que la demande de petit crédit sans justificatif soit refusée.

Le crédit renouvelable sans justificatif au moment de payer un achat

En outre, une option de crédit renouvelable est parfois intégrée dans les cartes bancaires des particuliers. En l’espèce, l’usager peut choisir en toute liberté de payer soit au comptant ou soit à crédit lorsqu’il doit régler une transaction d’un montant minimal fixé dans les conditions. S’il paie en recourant à sa réserve laissée à disposition, l’achat va alors créer un prêt dont la mensualité sera équivalente à un pourcentage du prix et qui varie selon plusieurs paliers de montant.

De ce fait, le titulaire de la carte peut contracter un petit prêt sans justificatif au moment de payer. En effet, c’est le conseiller bancaire qui s’est assuré, lors de la souscription du crédit renouvelable, que les ressources du foyer sont éligibles à l’octroi de la réserve d’argent. Et c’est donc à ce moment précis que des justificatifs peuvent être demandés par l’agent en charge du suivi du compte.

Quels sont les risques des petits crédits sans justificatif ?

Si ces petits crédits sans justificatifs ont l’avantage d’être pratique pour leur rapidité et leur souplesse, il est tout de même conseillé que l’usager réfléchisse à sa capacité à pouvoir rembourser les mensualités dans les prochains mois avant de payer à crédit. Le risque pour le budget du foyer, c’est qu’il n’arrive plus à éponger les crédits, ce qui conduit à du malendettement voire du surendettement. Aussi, le crédit renouvelable est connu pour des taux d’intérêt particulièrement élevés qui accroissent le coût global d’une opération.

Le poids accumulé par ces petits crédits sans justificatif, additionnés aux éventuels crédit immobilier et crédits à la consommation affectés à un projet auto ou travaux par exemple, peut toutefois se solutionner avec un regroupement de crédits. Proposée par les spécialistes en intermédiation bancaire, cette opération conduit l’emprunteur à rassembler tous ses prêts pour créer une seule mensualité. De plus, pour réduire son taux d’endettement, le foyer va bénéficier d’un allégement de sa mensualité jusqu’à -60% par rapport à son coût initial. Mais pour réussir à activer ce mécanisme de réduction, la banque doit augmenter la durée du nouveau prêt mis en place après le regroupement de crédit, ce qui amène souvent le foyer à payer un coût global plus élevé.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Publié dans Blog fonctionnaire.