Pourquoi avoir un taux de crédit sous 0% n’est pas possible en France ?

Retour sur pourquoi prêt immobilier et taux d’intérêt en dessous de zéro pourcent ne sont pas compatibles en France.

Le Danemark se met au crédit immobilier à taux négatifs

Il y a quelques semaines, l’actualité faisait remarquer que la population danoise dispose de taux d’intérêt de crédit immobilier en dessous de 0%. Nul besoin de préciser qu’il s’agit là d’une véritable opportunité pour ces emprunteurs qui gagnent de l’argent à s’endetter pour devenir propriétaire d’un logement. Toutefois, les banques danoises ne sont pas perdantes puisqu’elles devraient récupérer la somme accordée en faisant le cumul du remboursement du capital et du montant des frais de dossier payés par les emprunteurs.

Mais est-ce que cette situation étonnante peut se propager jusqu’à l’Hexagone ? Pour les Français, il ne faut pas s’attendre à sauter de joie puisque la loi n’autorise pas les établissements bancaires à formuler des offres de crédit immobilier à taux négatifs.  C’est le Code civil qui interdit cette pratique et qui précise qu’une banque ne peut pas prêter à perte et qu’elle doit recevoir la restitution intégrale du capital débloqué lors du financement. A moins d’un changement juridique, difficile d’entrevoir un crédit sous 0% à l’avenir sur le territoire tricolore, et ce quel que soit le niveau de revenu.

Des taux encore plus bas dans les mois qui vont suivre ?

Cependant, il reste tout à fait possible que la population puisse emprunter à des taux encore plus bas qu’à l’heure actuelle. Si la conjoncture part dans ce sens, peut-être que le coût du crédit battra de nouvelles limites, alors que les seuils enregistrés sur les périodes précédentes démontrent des conditions de prêt exceptionnelles. En effet, le mois de juillet fut celui de tous les records avec un taux de prêt moyen de 1,20% sur l’ensemble des durées. Et le taux est encore plus favorable en se penchant sur les offres relavant d’un remboursement sur 15 ans avec une moyenne de 0,96%.

Le mois de juillet n’est que la suite d’une année 2019 sous le signe du crédit pas cher où les banques déversent à plein régime leurs liquidités dans les projets immobiliers des ménages. Et d’après les propos de certains experts, il se peut que les taux d’intérêt baissent encore dans les mois à venir. Cette continuité est d’ailleurs perceptible dans les dernières déclarations de la Banque centrale européenne, l’autorité en grande partie garante de la chute des taux d’intérêt des prêts à l’habitat.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Publié dans Blog fonctionnaire.