Prêt immobilier : la renégociation et le rachat de crédit sont incontournables

Prêt immobilier : la renégociation et le rachat de crédit sont incontournables

Les indicateurs sont au vert pour les crédits et leurs taux d’intérêt. Pour les ménages c’est le moment d’emprunter,  alors que pour les prêts immobiliers déjà en cours de remboursement c’est la période idéale pour les renégocier.

Des taux historiquement bas

Les renégociations et les rachats de crédit immobilier jouissent d’une très forte popularité. En l’occurrence, ce mouvement profite d’une envie des Français d’obtenir un meilleur taux de crédit. Et ils n’ont pas tort de faire les démarches nécessaires pour revoir les conditions de leur prêt immobilier notamment parce que la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) est actuellement très favorable aux ménages. Effectivement, la grande autorité des banques encourage à la consommation avec des taux historiquement bas. Avec un taux moyen de 1,39% en mars, d’après l’Observatoire crédit logement CSA, le plancher historique de 1,35% atteint au 4ème trimestre 2016 n’est plus très loin.

Pour les personnes qui souhaitent faire l’acquisition d’un logement en ayant recours à un financement, cela a pour effet d’amoindrir considérablement le coût du crédit qu’ils vont emprunter. Ils auront donc potentiellement une marge de manœuvre plus élaborée dans leur capacité d’emprunt. De plus, ceux qui ont déjà contractés leur prêt auparavant ne sont pas laissés pour compte puisque le bénéfice des taux bas peut également être réel. Ici, ces personnes vont devoir effectuer une renégociation de crédit immobilier voire un rachat de crédit.

Le rachat de crédit pour réduire le taux d’un prêt immobilier et faciliter la gestion budgétaire

Mais comment fonctionnent ces deux opérations ? La renégociation de prêt va consister dans un premier temps à prévenir la banque prêteuse de sa volonté de réviser les conditions de son crédit. Généralement, il convient de négocier à nouveau le taux d’intérêt en respectant plusieurs critères fondamentaux : la demande doit se faire durant le premier tiers du remboursement du crédit car la majeure partie des intérêts est payée lors de cette période. Une fois ce délai dépassé, il n’y a plus de logique économique à renégocier un prêt à l’habitat. Aussi, le taux d’intérêt doit être réduit de 0,70% au minimum afin de compenser les frais de renégociation.

Maintenant, un prêt immobilier peut faire l’objet d’un rachat via une opération bancaire intitulée rachat de crédit immobilier. Les démarches sont à faire auprès d’un organisme expert en regroupement de crédits qui va racheter le prêt en cours de remboursement ainsi que l’ensemble des autres crédits du foyer. In fine, le regroupement va créer une seule mensualité où les crédits à la consommation bénéficieront du même taux que le crédit immobilier. Un sacré avantage dans le sens où les taux sont bien plus élevés pour les prêts relevant de la consommation. Enfin, l’emprunteur peut décider de réduire jusqu’à 60% cette mensualité prélevée une fois par mois à date fixe afin qu’elle corresponde au mieux à son budget, mais aussi d’intégrer une enveloppe vouée à financer nouveau projet.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Laissez-nous votre avis

Publié dans Blog fonctionnaire.