Comment acheter un logement avec un crédit immobilier après 60 ans ?

Durée du crédit, assurance emprunteur… Que faut-il prendre en compte pour emprunter un crédit immobilier après avoir franchi la barre des 60 ans ?

Des revenus fixes qui avantagent les demandes

Il est récurrent de croire que les personnes ayant plus de 60 ans se retrouvent dans l’incapacité de s’engager dans un crédit pour investir dans la pierre. Mais les banques ne sont pas si fermes et sont tout à fait prêtes à financer l’acquisition d’un logement. Pourquoi ? Parce que les emprunteurs séniors gagnent chaque mois des revenus permanent jusqu’au décès avec les pensions ainsi que les éventuelles complémentaires. Elles ont donc moins de craintes à avoir sur la solvabilité durable des plus âgés puisqu’ils sont à l’abri d’une perte de revenu au contraire des salariés.

L’âge plus avancé peut cependant poser un frein sur la détermination de la durée de remboursement du crédit. Il sera plus difficile de rembourser un prêt sur 20 ans sans exploser le coût de l’assurance emprunteur et donc les mensualités. Et si un sénior doit se montrer tout particulièrement vigilant durant la contraction d’un prêt immobilier, c’est bien évidemment avec cette assurance. Celle-ci se destine à couvrir le remboursement des sommes dues à la banque prêteuse en cas de décès ou de situation prise en charge par le contrat. Effectivement, outre le décès et la perte partielle ou totale de l’autonomie, un emprunteur peut garantir l’amortissement de ses mensualités lors d’une perte d’emploi. En revanche, cette garantie, coûteuse et soumise à des conditions spécifiques, n’est pas adaptée aux personnes de plus de 60 ans puisque le passage à la retraite est proche ou déjà effectif.

L’assurance emprunteur : le nerf de la guerre pour les plus de 60 ans

De manière générale, les établissements bancaires accordent rarement un emprunt sans qu’il ne soit suivi d’une assurance de prêt, bien que la loi n’indique aucune obligation de la sorte. Mais pour les séniors, il est de toute façon préférable qu’un crédit s’accompagne d’une assurance afin de garantir le remboursement en cas de décès prématuré. En effet, sans cette couverture, le reste à charge pourrait être réclamé au conjoint survivant, qui peut ne pas supporter seul le montant des mensualités, ou aux héritiers.

Maintenant, les banques demanderont quasi systématiquement une assurance pour un retraité qui souhaite obtenir un crédit immobilier car le risque de décès augmente proportionnellement avec l’âge. Et plus la durée du crédit sera longue plus la prime s’élèvera car l’emprunteur deviendra de plus en plus âgé à mesure que passent les années de remboursement du prêt. Aussi, gare à ce que les conditions d’une assurance ne glissent pas une clause de nullité du contrat arrivé à une certaine tranche d’âge.

Enfin, tout n’est pas perdu puisque les banques ne détiennent plus le monopole des assurances qui couvrent les crédits à l’habitat. Les retraités peuvent donc recourir à un prêt immobilier chez une banque et trouver une couverture ailleurs mieux adaptée à leur situation. En effet, l’ouverture du marché a poussé les professionnels du secteur à proposer des contrats d’assurance emprunteur moins chers. De ce fait, une recherche de la meilleure offre d’assurance de prêt est conseillée en effectuant des devis auprès de plusieurs organismes.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Laissez-nous votre avis

Publié dans Blog fonctionnaire.