L’immobilier, nouveau terrain de conquête de la LOA ?

L’immobilier, nouveau terrain de conquête de la LOA ?

La population prend pour habitude de louer plutôt que de directement acheter avec l’essor de la LOA qui commence à planter ses racines au sein du marché immobilier.

Le leasing séduit les usagers

Depuis quelques années, la Location avec option d’achat (LOA) a démontré une popularité grandissante auprès des consommateurs. Le marché de l’automobile a été la rampe de lancement pour que cette méthode de consommation soit intégrée de manière pérenne dans les habitudes des usagers. Dans les faits, la LOA ou le leasing, en prenant l’exemple phare de l’automobile, se destine à louer un véhicule en versant chaque mois un loyer. Le consommateur n’est qu’un simple locataire et le bien demeure la propriété du professionnel. Lors de la contraction du contrat, le client va choisir la durée de la location et décider d’acquérir définitivement le véhicule une fois la période écoulée. Une partie des loyers payés est alors déduite du prix d’achat.

Ce procédé de location et d’acquisition in fine est en train de se répandre sur d’autres marchés. Et des professionnels se sont justement emparés du leasing pour l’ancrer dans l’immobilier. Cela signifie qu’il est possible de faire une LOA pour acheter une maison ou un appartement. Le principe reste identique à la méthode employée sur le marché de l’automobile. En effet, un ménage qui se dirige vers cette alternative va être locataire d’un bien, en échange d’un loyer, qu’il pourra décider d’acheter durant la location, en levant l’option d’achat, ou une fois le contrat terminé.

Des avantages et également des inconvénients pour chaque partie

Concrètement, quel est l’avantage de la LOA sur le marché de l’immobilier ? Il s’agit pour les bénéficiaires de ne pas s’engager rapidement et de profiter du logement avant de prendre la décision de l’acheter ou non. Si les locataires confirment bel et bien leur intérêt pour le bien, alors ils peuvent décider de l’acheter au cours de la location ou une fois le contrat arrivé à son terme. Le prix de la transaction est ensuite calculé en déduisant une part des loyers versés chaque mois, comme pour une LOA automobile. Au contraire, si les locataires ne souhaitent pas acheter, ils sont libres de partir une fois la durée de location respectée de 12 à 60 mois au maximum. Des frais sont à prévoir uniquement en cas de départ et de dégradation constatée dans le bien.

Mais quels frais à prévoir en cas d’un achat immobilier avec une LOA ? Suivant le modèle économique déterminé par les professionnels, encore restreints en nombre, les frais peuvent être variables. Les acheteurs devront payer un certain pourcentage du prix du bien. Les vendeurs sont quant à eux exemptés. Ils ont donc l’avantage de s’ouvrir à une source de revenus avec les loyers perçus et de potentiellement réussir à vendre si le logement séduit les locataires. Par contre, si le besoin de vendre est urgent, alors la LOA pour vendre son bien immobilier n’est pas la meilleure option.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Publié dans Blog fonctionnaire.