La hausse du salaire des fonctionnaires a-t-elle impacté leur pouvoir d’achat ?

La hausse du salaire des fonctionnaires a-t-elle impacté leur pouvoir d’achat ?

Durant les années 2015 et 2016, la fonction publique a connu une légère hausse du point d’indice de rémunération pour l’ensemble des catégories (A, B et C). Toutefois, cette augmentation a-t-elle réellement amélioré leur pouvoir d’achat et leur niveau de vie ?

Une augmentation qui compense l’inflation

Durant l’année 2015, les salariés de la fonction publique (fonctionnaire et autres types de contrats) ont connu une hausse de leurs salaires de 0,4% élevant ainsi leur revenu mensuel moyen à 2495 euros nets. Cette augmentation a notamment permis de combler l’inflation des prix à la consommation qui s’élevait à 0,2% en début d’année 2016. Toutefois, celle-ci ne comble pas l’augmentation du taux d’intérêt des encours pour les fonctionnaires possédant des emprunts à rembourser.

Néanmoins, cette hausse du point d’indice de rémunération est plus faible que sa prédécesseure. En effet, l’année 2014 est marquée par une hausse de 1,8% des salaires des fonctionnaires (1,9% pour les fonctionnaires de catégorie A) d’après une étude de l’Insee.

Une disparité se réduisant mais toujours présente

Malgré une hausse des salaires, de nombreuses disparités subsistent toujours au sein des agents de la fonction publique.

En effet, en fonction du lieu de travail et de la catégorie du fonctionnaire, celui-ci sera mieux rémunéré. Plus précisément, un fonctionnaire travaillant dans un ministère touchera en moyenne 201 euros de plus qu’un autre fonctionnaire dans un établissement administratif. Ainsi, un fonctionnaire travaillant dans un ministère gagnera en moyenne 2544 euros nets.

Toutefois, cette différence peut se justifier par le fait que les ministères emploient une plus grande quantité de fonctionnaires de catégorie A et moins de fonctionnaires de catégorie C, parallèlement aux établissements administratif.

Un écart de salaire entre hommes et femmes

Parmi les disparités existantes au sein de la fonction publique, celle de l’écart de salaire entre homme et femme peut être soulignée.

En réalité, cette différence est notamment présente parmi les fonctionnaires de catégorie A s’élevant en moyenne à 17,3% soit 413 euros par mois. Par ailleurs, les catégories B et C enregistre également une différence moyenne d’environ 11% par mois.

Cependant, à compétences et statuts égaux la différence de salaire entre homme et femme se réduit à 3,2% par mois, bien moins que les cas évoqués précédemment.

Ces différences s’expliquent par le fait que les interruptions de carrière ainsi que les contrats à temps partiels jouent un rôle important dans la rémunération. Par ailleurs pour ces mêmes raisons, les femmes accèdent moins souvent à des postes de hautes responsabilités généralement plus rémunérateurs.

Un pouvoir d’achat augmenté ?

Hélas, les augmentations des salaires des fonctionnaires n’augmentent que très peu leur pouvoir d’achat. Même si celles-ci couvrent l’inflation des prix à la consommation, elles ne permettent généralement pas de faire face à l’inflation des produits aux prix volatils (électricité, gaz, carburant etc.).

Par ailleurs, les fonctionnaires reversant des mensualités pour leurs prêts (immobilier ou personnel) sont d’autant plus impactés par cette faible hausse. L’augmentation de leurs revenus ne couvrant que l’inflation du prix des produits de consommation générale, elle ne leur permet pas d’investir dans d’autres projets.

Ces mêmes fonctionnaires peuvent également recourir à une opération de regroupement de crédits afin de réellement dégager un budget pour leurs projets (achat d’une maison, d’une nouvelle voiture, financement d’école supérieure etc.).


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

La hausse du salaire des fonctionnaires a-t-elle impacté leur pouvoir d’achat ?
4.5 (90%) 6 votes

Publié dans Blog.