La hausse du prix de l’immobilier se confirme en France

La hausse du prix de l’immobilier se confirme en France

Selon les observations de nombreux professionnels du marché de la pierre, les prix de l’immobilier augmentent petit à petit dans les grandes villes de l’Hexagone.

Des prix en hausse et un stock de biens immobiliers qui diminue

En 2016, le dynamisme du marché immobilier était essentiellement porté par des taux exceptionnellement bas et des prix attractifs sur l’ensemble du territoire français. Le nombre de transactions a été considérable et les demandes de crédits à l’habitat ont été très nombreuses.

En 2017, les prêts immobiliers accordés restent constants malgré une légère hausse des taux d’intérêt mais les prix de l’immobilier ont tendance à augmenter depuis quelques semaines.

Cette hausse n’inquiète pas les agents immobiliers pour le moment puisque le marché reste intéressant et l’accès à la propriété est encore très recherché par les foyers français. Toutefois, les professionnels remarquent qu’il devient de plus en plus difficile de négocier les prix des maisons et des appartements dans les grandes agglomérations, notamment Paris, Bordeaux et Lyon.

Cette tendance s’explique par la raréfaction des logements à vendre sur le marché français. En effet, selon la loi de l’offre et de la demande, lorsque le stock de biens mis en vente diminue et que la demande est élevée, alors le prix augmente.

Malgré la hausse des prix, il reste intéressant d’acquérir un bien immobilier

Il est possible de se demander s’il est toujours aussi intéressant d’accéder à la propriété alors que les taux d’intérêt et les prix augmentent. Toutefois, le relèvement des barèmes a été tardif et les banques continuent de proposer des financements à des conditions avantageuses dans le but de fidéliser un grand nombre de nouveaux clients et d’atteindre leurs objectifs commerciaux.

Cependant, ces modalités ne sont disponibles que pour certains profils emprunteurs notamment pour les meilleurs clients qui possèdent un ou plusieurs livrets d’épargne et un apport personnel important. Pour les ménages qui se sont déjà endettés auprès d’un établissement de crédit pour acheter un bien de consommation ou accéder à la propriété, il est difficile de souscrire de nouveau un prêt immobilier, mais ils peuvent solliciter un spécialiste du regroupement de prêts.

En dépit d’une hausse légère des barèmes, l’opération du rachat de crédit est toujours intéressante pour les emprunteurs qui ont accumulé plusieurs dettes bancaires (consommation et immobilier).En regroupant l’ensemble de leurs encours, le montant de la mensualité diminue, réduisant le taux d’endettement global du foyer.

Ainsi, l’emprunteur a plus de chance de se faire accorder un nouveau financement à l’habitat. Il a également la possibilité d’intégrer la somme nécessaire à son achat immobilier dans le prêt unique afin de ne rembourser qu’une seule mensualité.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

La hausse du prix de l’immobilier se confirme en France
5 (100%) 2 votes

Publié dans Blog.
Articles similaires

Partager la publication « Rachat de prêt immobilier : l’assurance est-elle obligatoire ? » FacebookGoogle+Twitter L’établissement vers lequel va se tourner un propriétaire pour faire racheter ses crédits va obligatoirement demander une assurance. Cette dernière est indispensable puisqu’elle protège l’établissement et l’emprunteur. A quoi sert l’assurance pour un rachat de crédit ? Pour rappel, lors du déblocage des […]

Partager la publication « Financer son mariage avec un prêt conso ou un rachat de crédit ? » FacebookGoogle+Twitter De plus en plus de couples se tournent vers leur banque pour financer leur projet de mariage. En 2017, ils sont 49 % à envisager la souscription d’un crédit à la consommation pour leurs noces. Un crédit à […]

Partager la publication « La production du prêt à la consommation baisse en février » FacebookGoogle+Twitter L’association française des sociétés financières a publié son rapport mensuel concernant la distribution des crédits à la consommation dans l’Hexagone. Après une nette progression de la production de ces prêts depuis quelques mois, la demande commence à baisser. Diminution des crédits […]