La Banque de France s’inquiète de l’endettement des Français

L’endettement des particuliers progresse à mesure que les taux de crédit se réduisent depuis quelques années. Une situation dangereuse pour certains ménages qui se retrouvent étouffés par leurs mensualités de prêt.

Des taux de crédit immobilier à leurs meilleurs niveaux

Avec une politique accommodante à l’endettement, l’argent coule à flots dans le système financier en France. La Banque centrale européenne (BCE) n’entend toujours pas changer de cap et a même annoncé récemment maintenir ses prérogatives au sujet des taux historiquement bas. Effectivement, alors que la remontée des taux était dans un premier temps pressentie à la fin 2018 elle doit finalement se poursuivre pour une durée encore floue. Concrètement, les taux de crédit immobilier seront extrêmement faibles au moins jusqu’en 2020, à une date précise toujours indéterminée.

Résultat, les Français profitent de cette phase où le crédit est peu cher pour s’endetter et réaliser leurs différents projets. Plutôt que de les financer avec leurs fonds propres, en décaissant leur épargne, ils privilégient des solutions de financement proposées par les établissements bancaires. Les professionnels sont d’ailleurs sur le qui-vive pour proposer régulièrement des offres de prêt attractives dans le but de maintenir la production d’encours à de hauts niveaux, mais également pour attirer le plus de nouveaux clients.

Un endettement préoccupant dans l’Hexagone

Mais la Banque de France (BdF) partage ses inquiétudes sur le niveau d’endettement des ménages qui a plus que progressé durant cette décennie. Sans surprise, les taux d’intérêt bas appliqués par les banques ont encouragé les demandes de prêt. Ce qui fait qu’à la fin 2018, le montant total des encours de crédit détenus par les particuliers atteignaient 1 403 milliards d’euros, soit 59,8% du PIB du pays.

La France est d’ailleurs championne d’Europe sur ce point puisqu’elle est suivie de l’Espagne où l’endettement des ménages, sur la même période, représentait 59,6% du PIB et de l’Allemagne qui complète le podium avec un ratio de 52,7%.

Le rachat de crédit pour réduire l’endettement

Les Français s’endettent ainsi de plus en plus comme en témoigne l’augmentation de 8 points du ratio endettement/PIB depuis la fin 2009. Certains emprunteurs peuvent ainsi ressentir le poids des crédits à payer chaque mois dans leurs finances. Pour diminuer le montant des mensualités et retrouver un reste à vivre suffisant, il est alors possible d’envisager un rachat de crédit.

L’opération consiste à rééchelonner jusqu’à moins 60% les mensualités tout en regroupant la totalité des prêts, immobilier et à la consommation, au sein d’un crédit unique. Ce processus est réalisable en étudiant un allongement de la durée de remboursement afin de retrouver un équilibre budgétaire. La demande de rachat de crédit s’effectue auprès d’un intermédiaire bancaire qui va se charger d’accompagner un emprunteur vers une solution personnalisée à son besoin.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Publié dans Blog fonctionnaire.