Immobilier : le développement durable s’installe

maison campagne terrain

Le marché immobilier évolue chaque année afin de s’adapter aux exigences du marché. Parmi ces évolutions, le développement durable en est une qui attire particulièrement l’attention des acteurs de l’immobilier car elle joint les économies d’énergies au respect de l’environnement.

Un secteur gourmand en énergie

Le secteur de l’immobilier est un des plus grands consommateurs d’énergie en France avec 43% de la consommation française. Toutefois, cette consommation génère également des émissions de gaz à effet de serre qui représente 25% de la pollution française.

Avec autant de responsabilités, il est important d’adapter le marché immobilier afin que ce dernier puisse correspondre aux futures normes de l’environnement, sujet qui chaque année gagne de la place sur l’ensemble des marchés français.

Cette adaptation a débuté avec les lois Grenelle 1 en 2009 et Grenelle 2 en 2010 qui visent les rénovations et les nouvelles constructions à respecter certaines normes énergétiques.

Un investissement locatif séduisant

Présentant un réel intérêt pour les propriétaires mais aussi les locataires, le développement durable au sein de l’immobilier ajoute de nombreuses valeurs supplémentaires pour tous les acteurs.

En effet, les propriétaires peuvent de ce fait valoriser leurs patrimoines tout en le rénovant, ce qui peut accroître l’attractivité des logements locatifs dans de nombreuses villes. Par ailleurs, les améliorations énergétiques basées sur le développement durable peuvent permettre d’anticiper la réglementation sur ce secteur qui devient de plus en plus contraignante sur plusieurs niveaux (loi, normes, réglementation, etc.).

Pour les locataires, les économies d’énergies vont permettre à ces derniers de réduire leurs charges et de vivre dans un environnement plus sain, permettant d’investir ailleurs que dans le logement.

Quelques solutions pour débuter

Pour débuter le développement durable au sein de son logement, l’Etat a mis en place certaines aides permettant la mise en place de systèmes diminuant l’empreinte énergétique de l’habitat.

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE): cette aide vise les propriétaires et les locataires et permet d’obtenir un crédit d’impôt afin d’améliorer la qualité environnementale de son logement. Toutefois, les travaux ou les matériaux doivent être réalisé par une entreprise.
  • La prime Energie (C2E): la prime énergie s’adresse également aux propriétaires comme aux locataires et permet de financer des travaux pour améliorer la qualité environnementale de son logement. Cette aide est cumulable avec le crédit d’impôt mais nécessite un examen préalable pour son acceptation.

Toutefois, les travaux énergétiques peuvent demander une réserve d’argent conséquente et lorsque le propriétaire possède plusieurs crédits, accéder à ces aides peut être compliqué. Dans ce type de situation, le regroupement de crédits est une solution envisageable afin de réduire ses mensualités et de débuter ses travaux. Cette opération  va notamment permettre à l’emprunteur de réunir l’ensemble de ses dettes en une seule, ne possédant qu’une mensualité étant réduite en fonction des capacités de remboursement de ce dernier. Egalement, l’emprunteur peut obtenir une réserve d’argent lui permettant de débuter ses travaux en attendant le coup de pouce des aides de l’Etat.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Immobilier : le développement durable s’installe
5 (100%) 3 votes

A voir également
Publié dans Questions sur le rachat de crédits.