Taxe foncière : un impôt annuel à prendre en compte avant l’achat

Chaque année, les propriétaires d’un bien immobilier sont redevables d’une charge particulièrement onéreuse. L’impôt foncier est par conséquent un facteur qu’il faut prendre en considération dans son budget avant d’acquérir un bien dans un secteur défini.

Une taxe à prévoir dans le budget

La pression fiscale exercée sur les propriétaires est une réalité que les acquéreurs doivent avoir conscience. S’ils ne sont plus redevables d’un quelconque « loyer » au terme de leur crédit, ils doivent malgré tout payer annuellement l’impôt foncier. Cette taxe peut s’avérer lourde financière dans le budget des propriétaires puisque son montant peut hypothétiquement atteindre, voire dépasser, la mensualité du crédit. Si cette charge est moins pesante une fois le financement finalisé, elle peut nuire à la gestion du budget pendant la phase d’amortissement. Une situation relative aux revenus d’un ménage.

Une fluctuation extrême du prix suivant le lieu

Avant de débuter ses recherches quant à un éventuel achat d’un habitat, il est nécessaire de se renseigner sur la fiscalité imposée par les localités de la zone de prospection. En effet, le coût est défini annuellement par les municipalités et le montant est extrêmement variable en fonction du lieu d’habitation. Le montant de l’impôt prend généralement plusieurs paramètres en compte comme l’attractivité du secteur, les installations publiques et le nombre de personnes éligibles à la taxe. Par exemple, une localité avec un potentiel touristique élevé va accroître la facture annuelle pour les propriétaires.

Un portefeuille épargné dans certaines grandes villes

Maintenant, il peut être surprenant de constater que cet impôt foncier est en deçà dans certaines grandes métropoles françaises. Si celles-ci ne manquent pas d’attractivité économique et touristique, les villes ont décidé d’appliquer une taxe plus basse. Cette volonté est d’actionner un mécanisme de compensation par rapport aux prix élevés pratiqués sur le marché de l’immobilier. Les villes comme Paris, Bordeaux ou encore Lille, où le prix du mètre carré a tendance à flamber, ne souhaitent pas enliser le budget des propriétaires. De ce fait, la taxe n’est pas si élevée.

Une revalorisation probable suite à la suppression de la taxe d’habitation

Entamée depuis l’année dernière, la suppression progressive (une baisse d’un tiers par an jusqu’à l’horizon 2020) de la taxe d’habitation pour 80% des ménages a pour but de dynamiser le pouvoir d’achat. Mais cette décision fait craindre une perte de recettes fiscales pour les municipalités. Un manque à gagner qui pourrait être répercuté sur l’impôt foncier. Si l’augmentation a globalement été sous contrôle cette année, il n’est pas impossible qu’un accroissement survienne après la suppression définitive de la taxe d’habitation. Début de réponse post 2020, lorsque la suppression sera appliquée à l’ensemble des Français.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Taxe foncière : un impôt annuel à prendre en compte avant l’achat
Laissez-nous votre avis

Publié dans Blog fonctionnaire.