Réforme de la taxe d’habitation : où se trouvent les bénéficiaires ?

Après une première année de baisse suite à la réforme qui prévoit la suppression de la taxe d’habitation pour 2020, l’année 2019 connaîtra une nouvelle diminution. Retour sur la localisation de ces contribuables qui verront le coût de leur impôt diminuer.

Une suppression progressive selon les revenus

C’était l’une des promesses du président Emmanuel Macron. L’extinction progressive de la taxe d’habitation d’ici 2020. Celle-ci prend forme par le biais de plusieurs étapes. La première a débuté dès 2018 avec une première baisse du montant à payer de l’ordre d’un tiers. Les foyers éligibles connaîtront une nouvelle réduction de la taxe pour 2019, avant qu’elle ne soit intégralement supprimée en 2020. Parmi l’ensemble des contribuables, 80% des ménages sont concernés par cet effet. Le seuil d’éligibilité est calculé via le revenu fiscal, qui ne doit pas dépasser 43 000 euros  pour un couple et 27 000 euros pour un célibataire.

Mais alors, quid des 20% restants en 2020 ? Ces derniers seront toujours redevables de l’impôt jusqu’en 2022, année où la suppression de la taxe d’habitation sera en vigueur pour la totalité des foyers Français.

Une réforme fiscale pour accroître le pouvoir d’achat

La finalité derrière ce mécanisme qui vise à réduire l’impôt jusqu’à sa suppression finale, est de dynamiser le pouvoir d’achat des ménages. En effet, la mesure permettrait aux foyers de réaliser des économies non négligeables chaque année. L’impôt étant relativement onéreux suivant le lieu d’habitation, le gain annuel peut être conséquent et bienfaiteur pour le portemonnaie des ménages.

Un taux de bénéficiaire très variable selon les départements

Il existe une disparité sur les foyers qui bénéficient des baisses successives de la taxe d’habitation, suivant la localisation. En effet, le nombre varie en fonction des départements et bien évidemment les revenus moyens. D’après les données fournies par le ministère de l’Économie et des Finances, la baisse de la taxe ne concerne que 56,22% des ménages Parisiens, sans surprise. C’est le taux de bénéficiaires le moins élevé de France avec le département des Yvelines qui concentre un niveau de richesses relativement aisé. On constate donc que les départements avec une concentration de revenus élevés sont bien en dessous de la moyenne des 80% calculée par le ministère.

A contrario, on compte un certain nombre de départements où le pourcentage de bénéficiaires est plus élevé que la moyenne. En effet, le Pas-de-Calais (87,13%), l’Indre (87,48%) ou encore la Haute-Marne (87,6%) sont au-delà du taux des 80%. On constate aussi un nombre assez conséquent de foyers éligibles dans l’outre-mer, avec  85,23% en Guadeloupe ou encore 83,78% en Guyane, par exemple.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Réforme de la taxe d’habitation : où se trouvent les bénéficiaires ?
Laissez-nous votre avis

Publié dans Blog fonctionnaire.