Quelles sont les nouveautés de l’éco-PTZ version 2019 ?

Avec les nouvelles mesures en vigueur, l’éco-PTZ, un prêt bancaire dont les intérêts sont directement pris en charge par l’État, devient plus simple à contracter pour financer des travaux d’amélioration énergétique.

Qu’est-ce que l’éco-PTZ et comment l’obtenir ?

L’éco-PTZ est un prêt à taux zéro empruntable auprès d’un établissement bancaire agréé sur une durée de remboursement maximale de 15 ans. Accordée pour la réalisation de travaux dont la finalité est d’améliorer l’isolation et les performances énergétiques d’un logement, la somme débloquée ne peut excéder 30 000 euros.

En revanche, un même emprunteur peut demander un second éco-PTZ si l’addition des deux ne franchit pas ce même seuil de 30 000 euros. Les aides complémentaires versées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) ou à l’instar du crédit d’impôt transition énergétique (CITE) sont également cumulables avec l’éco-PTZ.

Les démarches pour évaluer son éligibilité au prêt se résument à se rapprocher d’une banque qui propose cette solution. Celle-ci s’occupera de faire une évaluation du projet et sa faisabilité. Il convient de ne pas avoir débuté les travaux, mais de posséder au moins un devis à présenter au conseiller qui émane d’un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE). En cas de refus, un propriétaire peut néanmoins se tourner vers un crédit travaux classique.

Fin de l’exigence des « bouquets de travaux »

Maintenant, l’éco-PTZ a corrigé par deux fois ses conditions d’accès en 2019, pour le plus grand bonheur des propriétaires. En effet, la nouvelle formule de ce prêt à taux zéro destiné aux travaux de rénovation a été approuvée en 2018 pour une mise en route en deux temps.

La première étape de l’assouplissement des critères de ce crédit a eu lieu le 1er mars avec la fin des fameux « bouquets de travaux », une règle fondamentale mais restrictive. Pour qu’un ménage puisse obtenir un accord lors d’une demande d’éco-PTZ, il devait effectuer un investissement lourd de deux rénovations au minimum.

Concrètement, avant cette date, impossible de contracter ce prêt pour isoler exclusivement la toiture par exemple. Il fallait alors ajouter un autre ouvrage qui concernait l’isolation, l’installation d’équipements de chauffe, l’optimisation de la performance énergétique du logement ou alors des travaux sur le système d’assainissement individuel. Un frein pour les ménages aux revenus modestes qui ne disposent pas nécessairement du budget pour subvenir à deux bouquets.

Une éligibilité pour tous les logements construits il y a au moins deux ans

En complément de la fin des bouquets, l’éco-PTZ s’offre de nouvelles directives au sujet des critères d’âge qu’un logement doit respecter. Au 1er juillet 2019, les propriétaires d’un bien d’au moins deux ans peuvent dès à présent faire une demande de crédit pour des travaux détaillés dans le barème. Avant cette nouvelle étape décisive, seuls les biens construits avant 1990 étaient disposés à recevoir un financement des à taux zéro. Toutefois, l’éco-PTZ reste débloqué pour les restaurations qui se concentrent seulement au sein des résidences principales.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Publié dans Blog fonctionnaire.