Prélèvement à la source : une mise en œuvre mouvementée pour les fonctionnaires

Prélèvement à la source : une mise en œuvre mouvementée pour les fonctionnaires

Les contribuables semblent se questionner au sujet du prélèvement à la source puisque la plupart des services de l’administration fiscale se disent saturés de travail.

Une plateforme d’appels créée à cette occasion

Le tout nouveau mécanisme de paiement de l’impôt sur le revenu a effectué son grand départ le 1er janvier. Depuis cette date, le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin souligne l’absence de bug. Si tout jugement est encore trop hâtif, les autorités se félicitent de la fiabilité des processus mis en place. L’impôt est donc maintenant directement déduit du revenu par l’employeur, les caisses de retraite, pôle emploi ou les organismes d’allocations sociales, selon la situation de chacun, pour être redistribué au fisc.

Mais une si grande évolution du système fiscal tricolore s’accompagne de vives interrogations au sein de la population. Pour parvenir à répondre convenablement aux flux de demandes, l’administration fiscale s’est armée d’une plateforme téléphonique accessible au 0809 401 401. Ce numéro non surtaxé permet aux particuliers de joindre des agents spécialisés sur les spécificités du prélèvement à la source. Le gouvernement avait par ailleurs annoncé une série de formations du personnel du fisc pour être compétent sur le sujet plusieurs mois auparavant.

Des agents qui croulent sous les demandes de la population

Mais d’après les premiers retombés, il semblerait que les réseaux de communication soient déjà saturés. La demande est d’un tel niveau qu’il était encore très difficile d’obtenir un agent au bout du fil sur le service d’appels. Le ministre en charge de la bonne implantation de la réforme avait pour cela promis de mobiliser 200 nouvelles personnes pour renforcer les effectifs au sein des centres d’appels. Mais l’embouteillage est également ressenti au sein des divers centres des Finances Publiques répartis sur toute la France.

Si les fonctionnaires en charge de réussir la bonne intégration du prélèvement à la source se disent fatigués, d’après un corps syndical, le rush des premières semaines devrait s’atténuer au fil du temps. Et pour récompenser cette surcharge, le ministre a promis de débloquer des fonds. En effet, une prime d’un montant de 200 euros devrait être prochainement versée à près de 40 000 agents concernés par la mise en place de la réforme. Le gouvernement estime que ce déblocage devrait nécessiter un investissement d’environ 8 millions d’euros.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Publié dans Blog fonctionnaire.