La grande tendance du crowdfunding dans l’immobilier en 2018

La grande tendance du crowdfunding dans l’immobilier en 2018

Le financement participatif a eu le vent en poupe en 2018 avec une croissance à deux chiffres. Et l’immobilier est l’un des marchés qui captent le plus de capitaux provenant de cette source.

Une solution de financement alternative aux banques

Les Français semblent émettre une réelle appétence pour le financement alternatif. Beaucoup s’essayent à cette méthode originale qui consiste à collecter des fonds auprès des particuliers et des professionnels pour concrétiser la réalisation de projets en cours d’élaboration. Un marché qui tend à grignoter le monopole des experts de la finance traditionnelle à l’instar des banques. Si ces derniers n’ont pas vraiment de crainte à avoir quant à leur importance à l’avenir dans le financement des projets au sein de l’économie, le crowdfunding affiche néanmoins une belle progression en 2018.

En effet, l’association Financement participatif France (FPF) précise que le financement participatif a généré une collecte estimée à 402 millions d’euros sur le territoire. Par rapport à 2017, l’évolution est nettement visible avec une augmentation de 20% qui témoigne d’une belle dynamique. Mais les spécialistes supposent que les évolutions futures pourraient ne plus atteindre des sommets équivalents à ces dernières années. Le marché étant arrivé à une phase de maturité qui risque de ralentir la courbe de croissance.

Le marché immobilier, un vecteur de collecte

Si un business parvient à profiter de l’essor du crowdfunding, c’est assurément l’immobilier. Les plateformes en ligne recourant à cette pratique sont de plus en plus nombreuses. Elles proposent notamment de participer au financement de projets de construction, tout en octroyant en échange une rétribution pécuniaire en guise de récompense. En 2018, la récolte destinée faire sortir du sol des habitations a atteint pas moins de 185 millions d’euros. Valorisée à 101 millions d’euros à 2017, cette somme a par conséquent évolué de 83% en l’espace d’un an. Au total, ce sont 343 projets qui ont été financés en ayant recours à cette pratique.

La bonne vitalité du financement participatif dans le secteur de l’habitat tient en partie à la rémunération élevée qu’il octroie à ses investisseurs. En 2018, le rendement s’élevait à environ 9%. Une excellente performance qui peut assimiler le crowdfunding comme une solution de substitution aux placements plus ordinaires tels que les produits bancaires et les marchés financiers. Il faut dire que les épargnants disposent d’une marge de manœuvre étroite avec des taux rémunérateurs très faibles sur les produits classiques. Le livret A est par exemple bien en deçà du niveau d’inflation de 2018, avec un indicateur qui devrait se situer entre 1,5 et 2%. Toutefois, les ménages ne doivent pas oublier que cette méthode de financement alternative comporte de sérieux risque de perte en capital. Si le taux de défaillance n’est que de 0,67%, les pertes potentiellement occasionnées peuvent s’avérer très lourdes.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Laissez-nous votre avis

Publié dans Blog fonctionnaire.