Immobilier : des taux à la baisse et des prix à la hausse

escalier en colimaçon

Avec un million de transactions réalisées sur le marché immobilier en 2017, ce dernier a connu un véritable essor. Ce phénomène est notamment attribué à un des taux de financement favorables incitant les ménages à devenir propriétaire, que ce soit dans de grandes métropoles comme dans des communes plus petites.

Crédit immobilier : des taux toujours aussi bas

Avec des taux légèrement supérieurs à ceux de 2016, les crédits immobiliers sont restés très attractifs durant l’année 2017.

En effet, les ménages ont pu emprunter auprès de leurs banques à des taux très attrayants comme durant le mois d’aout 2017, où le taux moyen sur 20 ans était à 1,57%, selon l’observatoire Crédit Logement. Presque toujours inférieur à 2% suivant le profil de l’emprunteur, de nombreux foyers ont recouru à ce type de financement dans le but de devenir propriétaire.

Néanmoins, les taux restent plus élevés que durant l’année 2016 où durant certaines périodes il était possible d’emprunter à un taux d’intérêt de 1,31% sur 20 ans. Quant à l’année 2018, les taux augmenteront peu mais devraient être supérieur à ceux affichés durant l’année 2017.

Marché immobilier : des hausses de prix causées par la demande

Les financements favorables incitant les ménages à devenir propriétaire ont eu pour effet d’augmenter la demande sur le marché immobilier.

Cette hausse a permis d’animer le marché immobilier de façon très active mais a également généré une inflation sur le prix des biens immobiliers de façon générale. Plus précisément, une augmentation des prix de l’immobilier s’est fait ressentir sur l’ensemble du parc français mais pas de façon homogène.

En effet, certaines villes ont subi des inflations de l’immobilier de l’ordre de 2% comme à Lille ou encore à Montpellier, restant supportable pour une majorité des ménages pouvant emprunteur à taux faible.

Cependant, dans certaines villes l’inflation est beaucoup plus importante comme à Bordeaux, ou l’arrivé d’une nouvelle ligne de TGV a eu pour effet d’augmenter le prix de l’immobilier de 17%. Quant à d’autres villes comme Paris ou Lyon, l’inflation a gonflé les prix de l’immobilier à hauteur de 7%, rendant au fur et à mesure de moins en moins accessible à certains biens.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

Immobilier : des taux à la baisse et des prix à la hausse
5 (100%) 7 votes

Publié dans Blog.