Rééquilibrez votre budget avec
notre offre de rachat de crédit fonctionnaire

Jusqu'à - 60 % vos mensualités*

Sommaire

Comment calculer le coût d’une assurance de crédit ?

Retour sur la formule pour calculer le coût d’une assurance emprunteur ainsi que sur la façon de comparer les différentes offres.

Comparer les offres d’assurance emprunteur avec le TAEA

Le taux annuel effectif d’assurance (TAEA) est l’indicateur qui permet de comparer très facilement le coût des contrats proposés à un emprunteur pour assurer son prêt immobilier. Comme l’indique l’article L311-4-1 du code de la Consommation, le TAEA doit obligatoirement figurer dans la proposition afin que l’assuré puisse calculer le coût de son assurance.

Le montant de l’assurance de crédit par mois est calculée de la manière suivante : il faut multiplier le taux d’assurance par le capital et diviser l’ensemble par 12. Une simple multiplication par le nombre total de mensualités permet d’obtenir le montant global de l’assurance sur toute la durée de remboursement du crédit. En fonction des spécificités d’un contrat, le taux d’assurance est multiplié soit par le montant emprunté ou par le capital restant dû actualisé une fois par an.

Le TAEA exprime uniquement le coût de l’assurance, ce qui signifie que les garanties et les conditions de couverture doivent être étudiées à loupe pour que la comparaison soit efficace. Que ce soit avant la mise en place du financement, pendant la période de remboursement ou lors d’un rachat de crédit immobilier, assurer son prêt chez un autre organisme nécessite de demander la Fiche d’information standardisée (FIS) fournie gratuitement par le prêteur. Son rôle est de résumer les garanties indispensables que le nouveau contrat doit également couvrir pour que l’assurance emprunteur soit déléguée.

Pourquoi l’assurance de prêt des banques est plus coûteuse ?

Pour les emprunteurs, il n’est pas facile de souscrire à une assurance de crédit en tout connaissance de cause. Déjà parce que l’aspect technique du produit peut rebuter. Mais aussi parce que les banques qui prêtent le capital pour les besoins d’un projet immobilier font parfois l’autruche quand il s’agit d’aborder l’existence de la délégation d’assurance.

Le sénateur Martial Bourquin, à l’origine du dispositif, compte bien motiver les établissements bancaires à jouer la carte de la transparence. Avec son nouvel amendement que les députés étudieront en avril, les banques pourraient être dans l’obligation d’informer annuellement leurs clients qu’ils peuvent, s’ils le désirent, changer d’assurance de prêt à date anniversaire de leur contrat. Tous les professionnels qui manqueront à leurs devoirs s’exposeront à une amende de 15 000 €.

Le manque de transparence à ce sujet n’est cependant pas une surprise. Les contrats qui couvrent les emprunts sont en une source de rentabilité essentielle pour les banques. Les primes d’assurances payées par les emprunteurs viennent, en partie, compenser la chute des intérêts bancaires. Pour améliorer leur marge et retrouver une rentabilité satisfaisante avec le prêt immobilier, les banques proposent donc systématiquement leur contrat d’assurance de crédit, surnommé l’offre de groupe.

Changer d’assurance pour une offre moins chère et mieux adaptée

Cette assurance de groupe est souvent coûteuse à tel point que l’addition des primes peut s’approcher, voire dépasser, la somme des intérêts avec les baisses successives des taux depuis 2016. Faire une délégation d’assurance peut ainsi conduire l’emprunteur à réaliser de belles économies grâce à l’ouverture du marché à la concurrence qui a cassé les tarifs.

S’il ne peut s’agir qu’une dizaine d’euros par mois, le montant total en moins à payer peut vite grimper jusqu’à plusieurs milliers d’euros. La délégation d’assurance est donc une opportunité pour baisser le coût de sa couverture, mais aussi pour mieux adapter les modalités du contrat à sa situation présente et ainsi bénéficier d’une protection sur-mesure.

Si la délégation d’assurance est lancée après le déblocage des fonds, l’emprunteur peut résilier son contrat initial durant toute la première année du crédit et, une fois cette période écoulée, à chaque date anniversaire. Attention, les démarches doivent débuter au minimum 2 mois avant la date de signature de l’offre de prêt, ou à une tout autre date mentionnée dans le contrat de prêt, en envoyant une lettre recommandée à la banque.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit