La prime d’activité ne relèvera pas la capacité d’emprunt d’un ménage

La prime d’activité ne relèvera pas la capacité d’emprunt d’un ménage

La capacité d’emprunt des Français n’évoluera pas avec la prime d’activité puisque les établissements financiers refusent d’en tenir compte.

12% des agents publics éligibles

C’est lors du 5 février dernier que le premier versement de la prime d’activité a eu lieu. Le nouveau modèle mis en place à la suite du pacte social, formulé par le Président quelques mois auparavant, consiste à augmenter les montants octroyés ainsi que le nombre de bénéficiaires. D’après les données fournies par le gouvernement, ce sont 600 000 fonctionnaires qui peuvent dorénavant obtenir son versement après en avoir fait la demande. Cela représente environ 12% du  bassin total de personnes travaillant dans le secteur public.

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) a indiqué également que le statut de propriétaire, de locataire ou même d’hébergé modifie significativement l’aide attribuée. Une personne louant son logement n’aura aucune pénalité lors du calcul de la prime. À contrario, un propriétaire ayant complété le remboursement de son crédit immobilier ou un hébergé à titre gratuit subiront une décote du montant versé. L’organisme social stipule que le bénéfice accordé par la possession de son habitat ou par un hébergement gratuit est un critère important dans le barème de la prime d’activité.

Une prime non retenue pour l’étude d’un crédit immobilier

Ce coup de pouce financier cible avant toute chose les foyers aux revenus modestes. Un supplément qui devrait accroître leur pouvoir d’achat. Mais les personnes qui ont en tête de concrétiser un projet immobilier tout en ayant intégré cette aide devraient afficher une relative déception. En effet, les établissements bancaires ont majoritairement annoncé que la prime d’activité ne sera pas prise en compte dans les revenus lors d’une demande de crédit à l’habitat. Ce qui signifie que la capacité d’emprunt, calculée lors de l’analyse des ressources d’un ménage, ne pourra pas augmenter.

Cette décision fait guise de douche froide et devrait atténuer les ambitions d’accéder à la propriété chez les revenus modestes éligibles à la prime d’activité. Les banques se justifient du fait que son versement est soumis à diverses conditions susceptibles d’annuler rapidement l’éligibilité d’un ménage. En l’espèce, le bénéfice de la prime est étudié de nouveau tous les 3 mois en se référant à la situation personnelle et professionnelle. La CAF dispose d’un barème qui tient compte des revenus et de la composition familiale et qui vont définir le montant de la prime accordée.


Je simule gratuitement mon rachat de crédit

La prime d’activité ne relèvera pas la capacité d’emprunt d’un ménage
Laissez-nous votre avis

Publié dans Blog fonctionnaire.